Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog


Nom du blog :
orthodoxie
Description du blog :
Saints Byzantins, Orthodoxes e.a.présentés par Valère De Pryck, laïc val.depryck@gmail.com
Catégorie :
Blog Religion
Date de création :
20.09.2006
Dernière mise à jour :
27.03.2014

RSS

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d'or orthodoxie
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· Saint Archange Gabriel
· Saint Séraphin de Sarov
· Sainte Nina
· Saintes Zoé
· Saint Joseph de Nazareth

· Jean Climaque (30 mars)
· saint françois d'assise
· Saint Prophète Joël
· saint jeremy 1er mai
· Saint Prophète Ezéchiel
· Saint Mena
· Marie Madeleine
· Patriarche antédiluvien Hénoch
· Saint Prophète Isaïe
· Saint Prophète Amos

Voir plus 

Blogs et sites préférés

· Abbaye Clairval
· prier
· Maison Russie
· cigales-eloquentes


Statistiques 142 articles


Thèmes

afrique ange animaux art belle bonne chez couples création enfant femme histoire

Derniers commentaires

ô très sainte nina quelle joie de savoir que tu as été si bonne durant ta vie merci pour tous tes bienfaits me
Par simo nina grace, le 23.02.2014

nina le 05/11/2013 me rci sainte nina de m'avoir guidé dans mes pas...
Par SELEKOUA, le 05.11.2013

guy abeille te moque pas de dieu mais avant essaye de comprendre. ne fait pas l'erreur de petits enfants. la m
Par Anonyme, le 04.09.2013

son poème "qui suis-je ?" fait partie de mes références, de même que "résistance et soumission", ses lettres d
Par Albocicade, le 05.05.2013

je n'ai aucune objection à ce que vous copiez ce qui se trouve sur mon blog. si vous le publiez,signal ez seu
Par orthodoxie, le 28.04.2013

Voir plus

RSS
Recherche
Recherche personnalisée

Saint Spiridon

Saint Spiridon

Publié le 20/09/2006 à 12:00 par Valère De Pryck
Saint Spiridon
SAINT SPYRIDON

De moeurs rustiques, peu cultivé, il n’avait pas son pareil quant à l’amour du prochain. Marié, père de famille, prêtre, évêque, père conciliaire au premier concile (Nicée 325), il affronte l’arianisme. Voilà son parcours relaté ci-dessous.

Le berger de Chypre.
Saint Spyridon naît en 270 dans l’île grecque de Chypre. Né de parents bergers, il devient lui-même berger. Il apprend à lire pour pouvoir lire les Saintes Ecritures et voir ce que Dieu attend de l’homme.
Il se marie, devient père de 2 enfants. Lorsque sa femme quitte soudainement ce monde, il se consacre à Dieu et devient prêtre à la demande de tous. Il est un prêtre sage, désintéressé, paisible et hospitalier, doux, indulgent et bon père de famille en même temps. Tel Abraham accueillant tout homme qui se présente à lui, il montre la même sollicitude que si c’était le Christ lui-même. Il est compatissant avec les voleurs venus voler dans sa bergerie et leur dit : « Vous devez être épuisés, prenez ce mouton pour vous restaurer et avec la grâce de Dieu allez et ne volez plus. »
Il reçut les dons des miracles, d’exorcisme et de guérison. Ignorant des sciences humaines, mais riche en dons de clairvoyance. Il avait une connaissance profonde des écritures.



Berger des hommes
Lorsque l’évêché de Trimythonte reste sans évêque, il succède à la demande de tous. Il visite son évêché à pied disant : « Pour un berger qui avait l’habitude de courir derrière son troupeau, la marche est un jeu d’enfant. » En même temps il continue à s’occuper de ses troupeaux, cultive ses champs et donne la plus grande partie aux pauvres. Son coffre avec l’argent était toujours ouvert à la disposition de tous et il ne se souciait pas de savoir s’il était plein ou vide.
Dieu fait de nombreux miracles par lui. Il fait tomber la pluie après une longue sécheresse sur l’île de Chypre. Exilé en Cilicie pendant les persécutions de l’empereur Maximilien Galère, il y est conduit aux travaux forcés et marqué au fer rouge. Il y reste 8 ans et lors de son retour dans l’île, les veilleuses des églises restées vides s’emplissent d’huile et s’allument miraculeusement.
Un pauvre père de famille vient trouver St. Spyridon tout désappointé. Un riche refuse de l’aider. Spiridon l’écoute et lui promet de le tirer d’affaire. Le lendemain un violent orage éclate accompagné de pluies torrentielles qui inondent le cellier du riche et emportant tout au dehors. Ceux qui sont dans le besoin n’ont plus qu’à ramasser le nécessaire pour nourrir leur famille.
Thaumaturge il accomplit beaucoup de miracles. Il vole au secours d’un innocent condamné à la suite de fausses accusations. Il fait parler sa fille Irène morte, à qui quelqu’un avait confié un objet précieux, pour le retrouver. A sa prière fervente un enfant ressuscite. Il impose silence à un diacre qui chante les louanges pour écouter sa belle voix, et lorsqu’à la demande des villageois Spyridon lui rend sa voix, elle est moins belle.
Célébrant les vêpres avec son diacre des voix mélodieuses célestes répondirent et cela s’entendit au dehors. Les villageois accourus comprirent que ces voix venaient du ciel et dans une grande émotion ils glorifiaient Dieu.
Saint Spyridon mourut le 12 décembre 348 âgé de 78 ans. Son corps fut une source de miracles et de guérisons pour sa patrie, l’île de Chypre, jusqu’au 7me siècle. Ensuite, sous la menace de l’invasion barbare on le transféra à Constantinople. A la prise de la ville, son corps précieux fut transporté par un prêtre d’abord en Epire et en 1456 à Corfou où il se trouve encore. Jusqu’aujourd’hui son saint corps reste incorruptible, intact, souple et mobile. Il est une source permanente de miracles pour les habitants de Corfou, qu’il délivre en 1673 d’une épidémie de Choléra et en 1716 d’une invasion islamique et qui le vénèrent comme le protecteur de leur île. Il est également une source de miracles pour tous les chrétiens qui le vénèrent et le prient avec foi.

Actualisation
Dans ce 20me siècle Saint Spyridon est représenté (voir 2me icône) protégeant son église en écartant les bombes allemandes durant la seconde guerre mondiale.

Réflexions
- Tout saint ne veut rien d’autre que nous conduire au Christ. Sa vie est «d’être Christ » comme le dira Saint Paul. C’est dans ce sens qu’il est bon de mieux connaître la vie des amis du Christ.
- L’image de Saint Spyridon, berger, semble très parlante. Nous pouvons la mettre en parallèle avec tout le thème du berger dans l’Ancien Testament et celui du Christ, bon berger.
- Comme le Christ, il tient le Livre des Ecritures de la main gauche et bénit de la main droite. Nous pouvons admirer la beauté de ses habits.

Tropaires

Du premier des conciles tu fus le champion et le thaumaturge., Père théophore (=qui porte Dieu) ; tu as parlé avec une morte ensevelie ; en or tu as changé un serpent ; quand tu chantais tes saintes oraisons, les Anges célébraient avec toi, Pontife Saint. Gloire à celui qui t’a glorifié, gloire à celui qui t’a couronné, gloire à celui qui par toi opère en nous la guérison ! (Tropaire t.1)

D’Abraham tu imitas l’hospitalité en tenant ouvert les accès de ta maison et laissant tout à la disposition de tous pour assister ceux qui étaient dans le besoin, Bienheureux Père Spyridon. (Ode 5)


Maintenant sage Père Spyridon, sans cesse intercède pour nous. (Laudes t.1)